Bandeau
ASNOM
Mari transve mare, hominibus semper prodesse

Site de l’Association Amicale Santé Navale et d’Outre Mer (ASNOM)

COLLABORATION ENTRE L’ASNOM ET LE MUSÉE NATIONAL DE LA MARINE DE ROCHEFORT.
Article mis en ligne le 20 mai 2024
dernière modification le 10 juin 2024

A la suite de la fermeture de l’Ecole annexe de Rochefort en 1963, devant l’intérêt majeur que représentent les collections présentes au sein de l’école (30 000 pièces), est décidé de conserver ce corpus de l’ancienne Ecole de Médecine Navale (AEMN) au sein du Musée national de la Marine (MnM) de Rochefort. Le MnM de Rochefort est ainsi composé de 2 sites, l’Hôtel de Cheusses d’une part et l’AEMN d’autre part.

Ceci a donné lieu en 1986 à une convention trentenaire entre le MnM et le SSA, celle-ci stipulant que le SSA est propriétaire des collections et que le MnM est propriétaire du bâtiment de l’AEMN. En 1998, le site du Musée est ouvert au public et va ainsi donner lieu à des visites guidées, des expositions, des conférences ou colloques, diverses publications ; le site, attraction culturelle importante de la région, va accueillir près de 10 000 visiteurs par an attestant du rayonnement de l’AEMN, l’ensemble étant piloté et porté financièrement par le MnM.

Depuis 2021, un important travail est mené par les deux parties : inventaire et conditionnement des pièces par le SSA via le musée du SSA au niveau du Val-de-Grâce, études par le MnM sur le bâtiment qui est classé aux « Monuments historiques » en 2022. Cela a mobilisé un nombre important d’acteurs et des moyens techniques et financiers importants. A moyen terme, l’AEMN devrait se voir englobée dans un vaste programme de rénovation de son architecture et de restauration de ses collections, impliquant une inscription budgétaire à la LPM 2024-2030 et une prise en charge de ces chantiers par l’Opérateur du Patrimoine de des Projets Immobiliers de la Culture (OPPIC).

C’est dans ce contexte et à l’occasion du Tricentenaire de l’Ecole annexe, qu’est née en 2022 l’idée d’une collecte de mémoire orale portée au travers d’une convention liant l’ASNOM et le MnM. Une collecte de mémoire orale est le recueil de témoignages oraux par un chercheur, un enquêteur ou une institution dans le but de préserver un patrimoine transmis par la parole. Cette démarche sous-entend de faire appel à des témoins qui, par le partage de leur vécu, perpétuent un savoir, une tradition, une expérience… La mémoire orale est porteuse de faits et de ressentis que les documents écrits ne peuvent traduire et ouvre d’autres perspectives de connaissances sur un temps ou un sujet donné.

Recueillir les témoignages, les récits, les souvenirs, les anecdotes des anciens élèves de l’Ecole annexe de Rochefort, c’est donc préserver la voix de ces Anciens avant qu’elle ne disparaisse et s’intéresser à une histoire plus intime afin d’explorer d’autres facettes de l’école. Autrement dit, il s’agit de replacer l’humain dans cette histoire sans pour autant produire une étude sociologique. Cette démarche est aussi le moyen de développer les ressources archivistiques et documentaires orales de l’école, peu nombreuses par rapport aux archives écrites.

L’ASNOM a ainsi assuré la prise en charge financière d’une étudiante de l’Université de La Rochelle en master 2 « Histoire parcours e-tourisme et ingénierie culturelle du patrimoine » dont le stage a eu pour but la collecte mémorielle des Anciens de l’École annexe de Rochefort et qui a donné lieu à un mémoire en 2023 intitulé : « Recueillir, conserver et valoriser le témoignage : enjeux et perspectives d’une collecte de mémoire orale. L’exemple de l’Ancienne école de médecine navale de Rochefort ». Madame Elodie Dellaleau a présenté ce mémoire de stage en 2023 qui a reçu la mention Très bien.

Ce travail permis par la réponse positive de quelques Anciens qu’il convient de remercier a permis le recueil de plusieurs témoignages et de tirer d’importants enseignements à prendre en compte pour optimiser les résultats et leur exploitation au sein du musée. Le recueil de ces témoignages s’est cependant heurté à de nombreuses difficultés liées à la disponibilité des témoins potentiels et aux modalités techniques de recueil. La possibilité que l’enquêteur se déplace auprès des Anciens qui ne peuvent se déplacer est à envisager dans le futur car ce travail a montré que la visioconférence ne permet pas de créer le niveau d’intimité requis.
Le projet scientifique et culturel du MnM est en cours d’écriture et la muséographie sera repensée avec la future rénovation du musée de l’AEMN et intégrera à n’en pas douter cette collecte de mémoire orale qui pourrait être élargie aux anciens élèves des écoles annexes de Brest et de Toulon. Une vision de la médecine navale d’aujourd’hui, thème très peu abordé dans les musées existants, pourrait également intégrer le projet scientifique du MnM dont l’ASNOM reste partenaire.

On trouvera dans la Médiathèque du site, rubrique Musée national de la Marine de Rochefort :

 Les actes du Tricentenaire de l’Ecole de médecine navale de Rochefort (2022).

 Le mémoire de stage de Mme Elodie Delalleau (2023).

 L’intervention de Mme Charlotte Drahé, administratrice du MnM, lors du Conseil d’administration de l’ASNOM le 23 novembre 2023.

René Darracq (Bx 60) et Jean Le Pogam (Bx 63) devant l’ancienne Ecole annexe de Rochefort.



La salle du Conseil du Musée de l’Ancienne Ecole de médecine navale de Rochefort.