Bandeau
ASNOM
Mari transve mare, hominibus semper prodesse

Site de l’Association Amicale Santé Navale et d’Outre Mer (ASNOM)

MÉDECINE DE CATASTROPHE : CRÉATION A TOULOUSE D’UN CENTRE DE SIMULATION UNIQUE AU MONDE !
Article mis en ligne le 6 mai 2024
dernière modification le 10 juin 2024

Pour anticiper les situations sanitaires exceptionnelles et appréhender la résilience des professionnels exposés, le CHU de Toulouse vient de se doter en 2024 d’un centre de simulation high tech unique au monde : le centre de simulation environnementale et neurosensorielle ou « Centre Sens ».

Positionné auprès de l’hôpital Purpan, ce centre bénéficie d’un bâtiment de 364 m2 conçu à partir de conteneurs maritimes ce qui lui permet d’être démontable et facilement mobile. Il a la capacité de former et de préparer toutes les équipes impliquées dans la gestion de situations exceptionnelles : Samu, sapeurs-pompiers et autres forces de secours et de sécurité, intervenants tels que les médecins en milieu isolé, les militaires et les structures humanitaires. Les apprenants se retrouvent plongés dans un univers où les conditions environnementales, sensorielles et émotionnelles ressenties sont similaires à celles d’une situation de crise. Au-delà de la formation, cette immersion des professionnels entend prévenir les réactions de stress post-traumatiques. Le projet a également une vocation scientifique à travers le développement de protocoles de recherche.

Pour réussir ces différentes missions, le Centre Sens est pourvu d’une zone de simulation immersive, à savoir une pièce de 147 m2 qui proposent des mises en situation très réalistes en sollicitant tous les sens : vision, son, toucher et odorat.

Une zone de supervision de 58 m2 est destinée à la gestion des scénarios et à l’observation des attitudes et des actes des apprenants. Cet espace dispose d’un système informatique ergonomique incluant tous les paramètres environnementaux : variation des températures (de -5 à +30 degrés), simulations météorologiques (neige, pluie jusqu’à 100 millimètres par heure, cisaillement du vent jusqu’à 50 kilomètres par heure), vibrations par infrasons (séisme, explosion, effets de blast), diffusion d’odeurs particulières (sang, chair brûlée, produits toxiques, soufre…), altération de la visibilité (fumée, lumières) ou de la sonorisation (de 10 à 95 décibels), création d’un environnement visuel sur trois murs de projection.

Pour le CHU de Toulouse, le projet Sens a représenté un investissement total de 3,5 M€. L’établissement a bénéficié de fonds européens gérés par la région Occitanie via le plan de relance React-EU (recovery assistance for cohesion and the territories of Europe) pour un montant de 3,05 M€.

Le Centre Sens.



Exercice dans la zone de simulation immersive du Centre Sens